Cette catégorie récompense des élu·e·s ou politicien·ne·s pour leurs prises de position en faveur des animaux.

Le Prix de l’Animalisme Français récompense des actions de l’année écoulée en fonction de leur utilité pour les animaux estimée sur le long terme. Afin de ne pas pénaliser les candidat·e·s aux moyens limités, nous vous demandons de prendre en compte les moyens à disposition des personnes impliquées.

N’hésitez pas à justifier vos choix en commentaire de cette page, mais nous vous demandons de ne pas appeler à un vote en particulier sur les réseaux sociaux (nous souhaitons éviter le concours de popularité).

Vous pouvez voter pour 1 à 3 personnes nominées par le jury.
En votant, vous acceptez que vos données soit collectées et traitées de manière anonyme (voir note sur la protection des données).

Ce vote est cloturé

Choisissez 1 à 3 nominé·e·s pour voter
341 votes
• Hélène Thouy (PA)

Pour avoir mené la liste Parti Animaliste aux européennes, participant à inclure cette thématique dans le débat politique, et avoir défendu les animaux durant la campagne.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Jacques Boutault (EELV)

Un des maires les plus investis (sinon le plus investi) pour les animaux. A participé à plusieurs manifestations (contre la chasse à courre et contre la corrida) et a introduit 2 repas végétariens hebdomadaires dans les cantines du second arrondissement de paris.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Bastien Lachaud (FI)

Député ayant pris un risque politique en se rendant avec une association animaliste dans un élevage intensif pour constater et dénoncer ces élevages. Bastien Lachaud a aussi cette année participé à la marche pour la fermeture des abattoirs et à des manifestations One Voice et AVA contre la chasse, prôné l’interdiction de la corrida aux moins de 16 ans et soutenu l’initiative lundi vert. 
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Samantha Cazebonne (LREM)

Pour avoir demandé au gouvernement de mettre fin à la castration à vif des porcelets, à la reproduction des cétacés en captivité et porté l’interdiction d’accès aux arènes de corrida aux mineurs. On lui doit aussi l’amendement (déposé en septembre 2018) ayant permis l’instauration expérimentale de l’option végétarienne hebdomadaire dans les cantines. Son action est aussi remarquable compte tenu de la faible sensibilité animaliste dans son groupe parlementaire.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Danielle Simonnet (FI)

Conseillère municipale à Paris ayant soutenu toutes les campagnes de Paris Animaux Zoopolis dans la capitale et aussi la campagne pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.
Plus d’infos sur Politique & Animaux 

 

Ont été cité·e·s pour leurs prises de positions remarquables en faveur des animaux, mais non retenu·e·s par le jury :

• Claire O’Petit (LREM)

Pour avoir défendu les animaux au colloque cirques et défendu auprès du gouvernement la fin de la chasse à courre, le renforcement de la capacité de contrôle sur la détention dans les cirques,  l’interdiction de la pêche au vif ou encore une prise de mesure contre les captures accidentelles de dauphins.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Eric Diard (LR)

Siègeant dans un groupe parlementaire laissant peu de place à la compassion envers les animaux, Eric Diard se démarque par ses propositions de lois et ses votes, en faveur par exemple de l’abolition des élevages de poules en cages, de l’élevage de visons et des spectacles avec animaux sauvages.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Patrick Le Hyaric (PCF)

Pour avoir déposé un amendement visant à mettre fin aux exportations d’animaux vivants de l’UE vers des pays tiers et ses 10 votes favorables aux animaux répertoriés en 2019.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

• Younous Omarjee (FI)

Député très actif au parlement européen, Younous Omarjee a entre autres déposé un amendement visant à mettre fin aux exportations d’animaux vivants de l’UE vers des pays tiers et voté 12 fois en faveur des animaux en 2019.
Plus d’infos sur Politique & Animaux

 

Jury de cette catégorie : Elise Desaulniers, Eric Mogwai, Amadeus, Alexandre Mouchel, Elodie Vieille Blanchard.

9 thoughts to “Meilleur·e politique

  • Nicolas Bureau

    Petite erreur : Hélène Thouy n’est (malheureusement) pas élue. Faudrait-il renommer la catégorie “meilleur.e politique ?”

    Répondre
  • Estiva Reus

    Danielle Simonnet (conseillère municipale LFI Paris) qui a soutenu toutes les campagnes de Paris Animaux Zoopolis dans la capitale et aussi la campagne pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.
    https://www.politique-animaux.fr/danielle-simonnet

    Répondre
  • Estiva Reus

    Je suggère d’enlever Hélène Thouy de cette liste sans pour autant perdre la possibilité de primer son travail et celui du Parti animaliste. Pourquoi l’enlever de cette catégorie?
    – pour faire disparaître la dissymétrie introduite pour la rendre éligible: face au pire élu, c’est normal de mettre un meilleur élu.
    – pour permettre que le prix aille à un élu d’un parti classique. Ce sont les partis généralistes qui ont besoin d’être stimulés à prendre en compte les animaux (c’est d’ailleurs la raison d’être du Parti animaliste qui ne croit pas qu’il deviendra un parti de gouvernement), et ce sont les élus des partis généralistes qui ont besoin d’être soutenus quand ils s’engagent pour les animaux alors que tout le monde n’a pas cette sensibilité chez les électeurs et adhérents de leur parti.
    Comment récompenser quand même le Parti animaliste si Hélène sort de cette catégorie? En le transférant dans la catégorie meilleure nouveauté (campagne européenne 2019), où ça ne ferait pas de mal d’avoir plus de choix.

    Répondre
  • Estiva Reus

    Olivier Falorni (député, Parti radical de gauche).
    A l’origine de la Commission parlementaire d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie (2016), qu’il a présidée, et auteurs d’amendements (rejetés) favorables aux animaux lors de la discussion de la loi “Agriculture et alimentation”.
    Pour plus de détails, voir la section « Respect de l’animal » de sa notice sur wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Falorni

    Répondre
  • Arnaud

    Je souhaiterais compléter pour Samantha Cazebonne. C’est elle qui est à l’origine et qui a fait voter le menu végétarien obligatoire dans les cantines scolaires depuis le 1er novembre dernier.

    Répondre
    • Prix de l'Animalisme Français

      Merci, c’est vrai que même si le dépôt de l’amendement date de septembre 2018, l’effet a eu lieu sur cette année.

      Répondre
  • Dumont

    Merci à l’engagement de Younous Omargi
    Et à celui de Carole Mare…
    Merci à Hélène Thoui
    Courage à tous.te.s

    Répondre
    • prixdelanimalismefrancais

      Merci pour votre commentaire Sylvie 🙂 !

      Répondre
  • PIERRE-MARCEL REIGNIER

    Difficile de ne pas voter pour Hélène Thouy (et à travers elle toute la direction collégiale du Parti animaliste), même si je comprends l’explication donnée par Estiva. Mais le Parti animaliste a tant besoin de visibilité et de reconnaissance pour son travail exceptionnel!

    Répondre

Laisser un commentaire sur Arnaud Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *